Mme El Kasmi - Lycée Van Gogh
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -60%
-60% sur l’extracteur de jus FAURE FJ-4541
Voir le deal
39.99 €

Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Lun 16 Mar - 15:56
Bonjour à tou.te.s,
Pour commencer cette session de cours à distance, je vous propose d'échanger sur cet extrait, le dernier de la séquence autour de Charlotte. Il s'agit d'un entraînement à la contraction de texte. Je vous donnerai plus de précisions sur cet exercice demain. Pour l'instant, je veux m'assurer que vous le comprenez bien, et je vous donne jusqu'à demain midi pour me poser toutes vos questions dessus, en utilisant ce forum. Vous pouvez accéder à l'extrait ici en docx ou là en pdf
Demain à 14h, je vous dirai ce que j'attends exactement pour la contraction de texte, il est donc très important que vous l'ayez compris d'ici là.
Bonne journée !
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Lun 16 Mar - 16:31
Si le lien ne fonctionne pas, essayez celui-ci.
avatar
juliettejoliet
Invité

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 11:32
bonjour madame, après ma longue absence j’ai essayé de rattraper au maximum mes cours que j’ai loupé, je voulais savoir si vous pouviez m’envoyer les feuilles des séances de ces dernières semaines (la dernière séance que je possède est la 4: une histoire d’amour intense). Je vous en remercie d’avance
Bonne journée
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 11:51
Bonjour Juliette, voici un lien vers tous les documents de la séquence sur Charlotte, pour que tu puisses avoir accès à ceux dont tu as besoin.
Bonne journée à toi aussi !
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 12:23
Bonjour à tout le monde,

Le texte de Marc Alpozzo que je vous ai proposé est assez complexe, mais il est important que nous l'étudions ensemble. Je pense que vous n'êtes pas prêts à recevoir des consignes pour 14h, comme je vous l'avait demandé... Ce n'est pas grave, je comprends que pour l'instant, vous avez besoin de vous habituer à ce nouvel outil de travail.

Mais il faut s'y mettre, donc pour vous simplifier la tâche je vous propose donc de l'étudier en trois parties :

1- Du début à "les choses se compliquent".
2- De "Dissipons d'abord tout malentendu" jusqu'à "effroyablement normaux"
3- De "La "banalité du mal" est un concept philosophique" jusqu'à la fin.

Vous me posez vos questions ou vous me dites ce que vous avez compris sur la partie de votre choix, et cela nous permettra d'avoir ensemble une bonne vision globale du texte, jusqu'à 17h ce soir.

Bon courage !
avatar
Ivan poznanovic 11
Invité

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 14:32
Bonjour madame je n est pas très bien compris se qu'il fallait faire ? Choisis ton la partie que l on veut ?
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 14:42
Bonjour Ivan. Oui, vous choisissez la partie qui vous semble la plus claire du texte, et vous dites ce que vous avez compris ou non, en me posant les questions que vous voulez. (Vous pouvez aller jeter un coup d'oeil sur la réponse que m'a proposée une élève de 2nde 11 si ça peut vous aider).
avatar
Lilian Jaouen
Invité

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 14:59
Pour la premier partie, de ce que j ai compris, Hannah Arendt a utilisé l'expression "la banalité du mal" lors du procès de Eichmann un nazi en 1961.
De ce fait, Hanna et son expression à été jugé antisémite.
Après j'ai pas compris les 2 dernieres lignes de la première partie.
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 17/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Seance 10-Entrainement a la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 15:14
Pour la partie 2

On comprend que Hannah Arendt a été étonné par l homme qu'elle a vu dans le box, elle s attendait a un homme monstrueux "un diable" , un homme qui des la vu de celui ci nous mettrait mal a l aise mais au contraire elle ne vit qu'un homme normal comme tous les autres , elle le décrit de tout a fait banal.
Mais la ou le problème réside est le fait que cet homme est joue un rôle important dans la déportation des Juifs soit l un des pire acte de l humanité
Hannah Arendt va décrire son acte comme un crime d'une grande banalité, mais il faut comprendre que le terme de banalité fait référence a l'homme et non a l acte
car il est horrible qu'un homme aussi banal est pu commettre un acte aussi impardonnable, il aurait été préférable qu'il soit un monstre.
Cela reviendrait a dire que n importe qu'elle homme banal aurait pu commettre ses actes ce qui rend ce génocide encore plus abominable
avatar
Ivan poznanovic 11
Invité

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Partie 1

le Mar 17 Mar - 15:22
Marc Alpozzo nous parle d'un procès en mai 1960 ou Hannah Arendt utilisa l'expression la "banalité du mal " qui fit réfléchir à l'utilisation du mot mal car tout dépend de quel point de vue observe-t-on les actes commis. Comme par exemple voler pour nourrir sa famille.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 15:22
Lilian : Pour la premier partie, de ce que j ai compris, Hannah Arendt a utilisé l'expression "la banalité du mal" lors du procès de Eichmann un nazi en 1961.
Oui, tu as raison, c'est lors de ce procès en 1961 que cette expression est apparue. Petite précision : Eichmann est l'un des plus importants dignitaires nazis, considéré comme ayant eu un rôle clé dans la construction des camps.

De ce fait, Hanna et son expression à été jugé antisémite.
Attention, Marc Alpozzo précise bien que Hannah Arendt n'est PAS nazie. En tant que juive, elle a elle-même dû fuir l'Allemagne pour se réfugier aux Etats-Unis.

Après j'ai pas compris les 2 dernieres lignes de la première partie.
Ces deux dernières lignes, notamment la référence à Kant, sont un peu compliquées. Kant est un philosophe, que vous étudierez plus tard dans votre scolarité, qui avait proposé une définition du mal, or Hannah Arendt est en train de redéfinir le mal.
avatar
Ivan poznanovic 11
Invité

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Partie 1

le Mar 17 Mar - 15:25
Marc Alpozzo nous parle d'un procès en mai 1960 ou Hannah Arendt utilisa l'expression la "banalité du mal " qui fit réfléchir à l'utilisation du mot mal car tout dépend de quel point de vue observe-t-on les actes commis. Il était sûrement obligé d'obéir pour rester en vie.
avatar
Messages : 1
Date d'inscription : 17/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 15:27
Pour la 3ème partie :
Il est posé comme question ce qu'est une personne inhumaine. Par exemple un criminel ne ressent pas le mal lorsqu' il tue individu. Autre exemple les nazis déshumanisaient l'homme lors de la Shoah afin de pouvoir tuer toute personne sans aucun remords ou regrets. Ainsi comme l'explique Primo Levi dans un ouvrage les nazis n'avait aucune limite dans leur atrocités qu'il faisait subir aux déportés notamment.

Je n'ai pas compris la notion de"animal politique " évoqué par marque ALPOZZO ainsi que le système totalitaire
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 15:28
Aymane : On comprend que Hannah Arendt a été étonné par l homme qu'elle a vu dans le box, elle s attendait a un homme monstrueux "un diable" , un homme qui des la vu de celui ci nous mettrait mal a l aise mais au contraire elle ne vit qu'un homme normal comme tous les autres , elle le décrit de tout a fait banal.
Oui, tu as tout à fait raison. Lorsqu'on parle d'un homme qui a causé des millions de morts en participant à l'élaboration des camps, on n'arrive pas à imaginer qu'on verra quelqu'un de "normal" en le rencontrant.

Mais la ou le problème réside est le fait que cet homme est joue un rôle important dans la déportation des Juifs soit l un des pire acte de l humanité
Hannah Arendt va décrire son acte comme un crime d'une grande banalité, mais il faut comprendre que le terme de banalité fait référence a l'homme et non a l acte

Très bien, il ne faut pas penser que Hannah Arendt est en train de l'excuser en parlant de banalité. Elle est très claire lorsqu'elle dit qu'il s'agit d'un des pires crimes commis contre l'humanité. Mais vu le nombre de personnes ayant participé, de près ou de loin, à l'élimination des déportés, on est obligé de parler de "banalité".

car il est horrible qu'un homme aussi banal est pu commettre un acte aussi impardonnable, il aurait été préférable qu'il soit un monstre.
Cela reviendrait a dire que n importe qu'elle homme banal aurait pu commettre ses actes ce qui rend ce génocide encore plus abominable

Très bien, tu touches ici au coeur de la question du texte => pour nous, aujourd'hui, et pour n'importe quelle personne à l'époque, il est bien plus facile de penser que les personnes comme Eichmann sont des monstres, et qu'on aurait été incapables de le faire. Or ce que dit Hannah Arendt, c'est que n'importe quel individu est capable, dans un système totalitaire, de commettre les pires actes sans se rendre compte de l'horreur de ce qu'il est en train de faire, parce que ces régimes politiques nous rendent inhumains.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 15:33
Ivan : Marc Alpozzo nous parle d'un procès en mai 1960 ou Hannah Arendt utilisa l'expression la "banalité du mal " qui fit réfléchir à l'utilisation du mot mal car tout dépend de quel point de vue observe-t-on les actes commis. Comme par exemple voler pour nourrir sa famille.
Oui pour la première partie de ta phrase. Mais attention pour la suite => Pour Hannah Arendt, le mal commis par le régime nazi n'est PAS DISCUTABLE, il s'agit d'un des pires crimes commis contre l'humanité, et elle en a elle-même été victime puisqu'elle a dû fuir l'Allemagne. Je ne sais pas si on peut comparer un homme qui vole pour nourrir sa famille, et un fonctionnaire nazi qui participe à la mort de millions de personnes...

Il était sûrement obligé d'obéir pour rester en vie.
Pourquoi pas, mais ce n'est pas ce que dit Arendt => pour elle, ce n'est pas de la simple survie, mais c'est que le régime totalitaire nazi a été fait de telle sort que les fonctionnaires qui causent la mort de millions de Juifs ne réfléchissent même plus à l'horreur de ce qu'ils font, ils sont déshumanisés. Ils ne les considèrent même plus comme des êtres humains.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 15:37
Hugo : Il est posé comme question ce qu'est une personne inhumaine. Par exemple un criminel ne ressent pas le mal lorsqu' il tue individu. Autre exemple les nazis déshumanisaient l'homme lors de la Shoah afin de pouvoir tuer toute personne sans aucun remords ou regrets. Ainsi comme l'explique Primo Levi dans un ouvrage les nazis n'avait aucune limite dans leur atrocités qu'il faisait subir aux déportés notamment.
C'est tout à fait ça, tu as bien compris le texte. Ils ne se considèrent même plus comme faisant partie de la même espèce que ceux qu'ils tuent.

Je n'ai pas compris la notion de"animal politique " évoqué par marque ALPOZZO ainsi que le système totalitaire
Oui, c'est une notion un peu complexe :
- L'homme est un animal politique, puisque "politique" vient du grec polis qui signifie la cité, la communauté. Si on tue l'animal politique en chaque individu, cela signifie que l'on détruit les liens qui unissent les hommes entre eux, et c'est ce que le nazisme a fait, puisque les fonctionnaires nazis ont fini par ne même plus se considérer comme faisant partie de la même espèce de les Juifs.
- Le terme de système totalitaire désigne un régime où les liberté de chacun sont tellement restreintes qu'il n'y a plus qu'une pensée unique. C'est le cas de l'Allemagne nazie, de la Russie de Staline, de l'Italie de Mussolini, etc.
avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 17/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 16:10
Bonjour madame
Je ne veux pas vous déranger . Monsieur Harmi a créé un groupe de classe sur une application nommée « slack » , nous trouvons que la communication est beaucoup plus intuitive . Peut être pourriez-vous songer à créer un groupe dessus en plus de ce blog
Cordialement
Erwanleflahec
avatar
Ivan poznanovic 11
Invité

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Partie 1. 2.0

le Mar 17 Mar - 16:24
Marc alpozzo nous parle d'un procès en mai 1960 ou Hannah Arendt utilisa l'expression "banalité du mal". il rencontra Eichmann il avait l'air tout à fait banal et pourtant il commis le plus grand crime que la terre n ai jamais connu. Ce qui nous prouve que n'importe qui peut commettre un tel crime .lorsqu'il dit banalité du mal il ne pense pas au crime commis met à la personne qu'il a en face de lui.
avatar
Messages : 1
Date d'inscription : 17/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Partie 3 du texte

le Mar 17 Mar - 16:34
Bonjour Mme El Kasmi.
Dans la partie 3 du texte, je pense comprendre que cela paraissait normal de dénigrer, insulter voir tuer les juifs tellement cela se faisait souvent et sans regrets ni remords. Donc les personnes qui faisaient ces actes ne calculaient pas la gravité de ce qu'ils faisaient. Je pense que c'est cela la "banalité du mal", c'est faire un acte que l'on pense normal mais qui est en réalité grave.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 16:38
Erwan : Je comprends, mais ce forum me permet de communiquer avec toutes mes classes, il est donc plus efficace pour moi de le maintenir pour l'instant.

Ivan : elle rencontra Eichmann il avait l'air tout à fait banal et pourtant il commis le plus grand crime que la terre n ai jamais connu. Ce qui nous prouve que n'importe qui peut commettre un tel crime .lorsqu'il dit banalité du mal il ne pense pas au crime commis met à la personne qu'il a en face de lui.
Oui, tu comprends mieux le texte maintenant. En effet, bien sûr que le crime nazi n'a rien de banal, c'est simplement la personne qu'elle avait en face d'elle que Hannah Arendt a trouvée "banale" lors du procès.

Swann : Dans la partie 3 du texte, je pense comprendre que cela paraissait normal de dénigrer, insulter voir tuer les juifs tellement cela se faisait souvent et sans regrets ni remords. Donc les personnes qui faisaient ces actes ne calculaient pas la gravité de ce qu'ils faisaient. Je pense que c'est cela la "banalité du mal", c'est faire un acte que l'on pense normal mais qui est en réalité grave.
Oui, tu as raison. Mais Alpozzo invite aussi à réfléchir sur l'origine de ces violences envers les Juifs, et c'est là qu'intervient la puissance d'un régime totalitaire, où la liberté de penser de chacun est progressivement niée.
avatar
Messages : 1
Date d'inscription : 17/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 16:51
Partie 2:
On remarque que Hannah Arendt est surprise de l’apparence de l’homme qu’elle voit car il parait tout à fait normal (Ligne.10). Elle s'attendait à tomber sur un homme monstrueux, un “diable” (ligne.11). En effet, cet homme est l’auteur de nombreux crimes affreux, comme la déportation des juifs. Hannah Arendt qualifie ces actes d’un mal d’une grande banalité, cependant, il faut comprendre ici que le terme de “banalité” désigne l’homme et non ces crimes (ligne.23). Pour finir, le plus terrifiant est le fait que cet homme soit d’une banalité si confondante, il aurait été préférable qu’il soit un “monstre” (ligne.28) car cela nous montre que chaque personne banale aurait pu commettre ces actes effroyables.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 16:57
Ludivine : Partie 2 : On remarque que Hannah Arendt est surprise de l’apparence de l’homme qu’elle voit car il parait tout à fait normal (Ligne.10). Elle s'attendait à tomber sur un homme monstrueux, un “diable” (ligne.11). En effet, cet homme est l’auteur de nombreux crimes affreux, comme la déportation des juifs. Hannah Arendt qualifie ces actes d’un mal d’une grande banalité, cependant, il faut comprendre ici que le terme de “banalité” désigne l’homme et non ces crimes (ligne.23). Pour finir, le plus terrifiant est le fait que cet homme soit d’une banalité si confondante, il aurait été préférable qu’il soit un “monstre” (ligne.28) car cela nous montre que chaque personne banale aurait pu commettre ces actes effroyables.
Très bien, tu as reformulé ce passage de manière très claire. C'est bien important que tout le monde comprennent en effet que c'est terrifiant de se rendre compte qu'un homme si banal soit capable de commettre des crimes tellement atroces. Cela signifie bien que chaque individu est capable du pire, on ne peut dire que certaines personnes sont des "monstres", ce serait trop facile. Ce que veut faire comprendre Hannah Arendt, c'est que CHACUN a la responsabilité de faire en sorte qu'un tel génocide ne se reproduise pas.


Je dois m'absenter un moment - je reviens sur ce forum ce soir ou demain matin, pour continuer à répondre à vos question puis vous donner les consignes de la contraction de texte. Vous aurez jusqu'à lundi prochain pour me rendre votre travail.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mer 18 Mar - 11:18
Merci à ceux d'entre vous qui ont contribué à expliquer ce texte.
Si vous ne l'avez pas compris, prenez le temps de bien relire les questions de chacun et mes réponses, cela vous aidera sans doute.

Je vais maintenant aborder les consignes : ce que je vous demande de faire s'appelle une contraction de texte.. C'est un des exercices attendus à l'écrit du bac de français en série technologique (pas en première générale).
Il s'agit de réduire le texte d'un quart, en modifiant aussi peu que possible le sens. Dans l'exemple que je vous ai donné, le texte de Marc Alpozzo fait 762 mots, je veux que vous me le réduisiez à 200 mots environ, en respectant les consignes suivantes :
- Respectez la structure en paragraphes du texte et ne modifiez pas l'ordre des idées.
- N'utilisez pas de formules du type "L'auteur dit que...", "explique que...", etc. => reformulez directement ses idées, comme si vous réécriviez simplement le texte.

Vous avez jusqu'à lundi prochain pour me rendre ce travail, par mail à l'adresse camelia.elkasmi@gmail.com. Vous pouvez le faire à deux si vous le souhaitez (en utilisant un document partagé par exemple, type google doc), et je suis disponible pour répondre à vos questions.
avatar
Mikolajczyk Hugo Mathéo
Invité

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Contraction de texte

le Ven 20 Mar - 12:00
La « banalité du mal » est une expression paradoxales utilisés pour la première fois par Hannah Arendt le procès de Eichmann en 1960 à Buenos Aires et jugé à Jérusalem.
Hannah Arendt était juive journaliste reporter. Eichmann, un fonctionnaire nazi retrouvé par les services secrets israéliens qui était en fuite.
Hannah le décrit comme un homme normal, qui n’est pas diffèrent des autres. Elle écrit un ouvrage sur Eichmann. Pour certaine personne, il est un homme horrible mais pour Hannah.
Elle doit juger des crimes insupportables car les criminels étaient si ordinaires. Pour elle, Eichmann était un exemple à suivre puisqu’il n’était « ni pervers ni sadiques » comparés aux autres Nazis.
La « banalité du mal » est un concept philosophique qui représente la possibilité de « l’inhumain ». Ce terme est apparu aux 20èmesiècles. Ce système totalitaire est fait pour tuer. Par exemple les Nazis qui déshumanisaient les juifs
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Ven 20 Mar - 13:34
Merci pour ta proposition Hugo. Attention cependant :
- Pour Arendt (on évite de l'appeler juste "Hannah") Eichmann N'EST PAS un exemple à suivre, loin de là !
- "Elle doit juger des crimes insupportables car les criminels étaient si ordinaires. " => attention, cette phrase est confuse, il faudra que tu le formules différemment dans ton travail.
Contenu sponsorisé

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum