Mme El Kasmi - Lycée Van Gogh
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-45%
Le deal à ne pas rater :
-45% sur la glacière électrique 20 L SEVERIN avec refroidissement
60 € 110 €
Voir le deal

Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Lun 16 Mar - 15:59
Bonjour à tou.te.s,
Pour commencer cette session de cours à distance, je vous propose d'échanger sur cet extrait, le dernier de la séquence autour de Charlotte. Il s'agit d'un entraînement à la contraction de texte. Je vous donnerai plus de précisions sur cet exercice demain. Pour l'instant, je veux m'assurer que vous le comprenez bien, et je vous donne jusqu'à demain midi pour me poser toutes vos questions dessus, en utilisant ce forum. Vous pouvez accéder à l'extrait ici en docx ou là en pdf
Demain à 14h, je vous dirai ce que j'attends exactement pour la contraction de texte, il est donc très important que vous l'ayez compris d'ici là.
Bonne journée !
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Lun 16 Mar - 16:30
Si le lien ne fonctionne pas, essayez celui-ci.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 12:22
Bonjour à tout le monde,

Le texte de Marc Alpozzo que je vous ai proposé est assez complexe, mais il est important que nous l'étudions ensemble. Je pense que vous n'êtes pas prêts à recevoir des consignes pour 14h, comme je vous l'avait demandé... Ce n'est pas grave, je comprends que pour l'instant, vous avez besoin de vous habituer à ce nouvel outil de travail.

Mais il faut s'y mettre, donc pour vous simplifier la tâche je vous propose donc de l'étudier en trois parties :

1- Du début à "les choses se compliquent".
2- De "Dissipons d'abord tout malentendu" jusqu'à "effroyablement normaux"
3- De "La "banalité du mal" est un concept philosophique" jusqu'à la fin.

Vous me posez vos questions ou vous me dites ce que vous avez compris sur la partie de votre choix, et cela nous permettra d'avoir ensemble une bonne vision globale du texte, jusqu'à 17h ce soir.

Bon courage !
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty PARTIE 3

le Mar 17 Mar - 13:47
Ce que j'ai compris de la partie 3 : Il dit que la "banalité du mal" est importante car elle montre la mauvaise partie de chacun d'entre nous. Ensuite il dit que celle-ci provient du système totalitaire comme le nazisme. L'auteur dit que Hannah Arendt pense que le régime totalitaire à été créer pour tuer l'animal politique en l'homme. J'en comprend que le régime totalitaire veut garder que le bon aspect de l'homme et non pas le mauvais. Il donne l'exemple du nazisme avec la shoah : le but était de déshumaniser l'homme et tout ce qui le rattachait à la politique quitte à supprimer toutes choses qui faisaient de lui un être humain

Ce que j'ai moins compris : J'ai pas vraiment compris la partie sur Primo Levi, la réplique de son livre.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 14:18
Andrea : Il dit que la "banalité du mal" est importante car elle montre la mauvaise partie de chacun d'entre nous.
Oui, tu as raison, ce que veut dire Hannah Arendt à travers son concept de "banalité du mal", est que dans un système totalitaire, TOUT LE MONDE peut être violent.

Ensuite il dit que celle-ci provient du système totalitaire comme le nazisme.
C'est cela.

L'auteur dit que Hannah Arendt pense que le régime totalitaire à été créer pour tuer l'animal politique en l'homme. J'en comprend que le régime totalitaire veut garder que le bon aspect de l'homme et non pas le mauvais.
Pas exactement : le terme d'"animal politique" peut être difficile à comprendre. Cela signifie que l'homme est un animal qui vit en société (du grec polis, qui veut dire cité, la communauté), or un régime totalitaire va tuer l'animal politique en chacun de nous => les individus oublient qu'ils font partie d'une communauté. Ils sont alors déshumanisés, et prêts à faire toutes les horreurs possibles.

Il donne l'exemple du nazisme avec la shoah : le but était de déshumaniser l'homme et tout ce qui le rattachait à la politique quitte à supprimer toutes choses qui faisaient de lui un être humain
Oui, en effet : la Shoah permet de déshumaniser
- les déportés, puisqu'ils sont traités comme des animaux
- les gardiens et les fonctionnaires qui ont rendu les camps possibles, puisqu'ils ne ressentent aucune compassion, aucun sentiment humain pour ceux qu'ils tuent.

Ce que j'ai moins compris : J'ai pas vraiment compris la partie sur Primo Levi, la réplique de son livre.
En effet, c'est un peu compliqué. Primo Levi dit qu'il n'était pas observé avec le regard "d'un homme à un autre homme". C'est comme si lui, le déporté, et leurs gardiens, appartenaient à deux espèces différentes, comme s'ils étaient séparés "par la vitre d'un aquarium". Primo Levi veut bien dire ici que rien ne justifie qu'un être humain considère qu'une autre personne n'est pas ou plus un être humain => c'est ce qu'il appelle "la folie du Troisième Reich" (le régime instauré par Hitler).

J'espère que cela vous aide à éclairer un peu le texte ! Wink
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 17/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 16:02
PARTIE 1/
Ce que j'ai compris de la partie 1: c'est qu'on comprend qu'il parle de "banalité du mal" qui a été employé pour la première fois dans l'histoire par Hannah Arrendt par rapport au procès de Eichmann, car avant ça , on ne connaissait que le "mal non nuancé", mais avec la nouvelle approche du mal de Hannah Arendt on peut nuancés le mal ce qui complique les choses , c'est pour cela qu'elle était incomprise car novatrice pour son époque.

Ce que j'ai moins compris: c'est le fait qu'on parle de Kant et dela subordination aux passions.
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 16:34
=>1ere partie :
-J'ai compris que la première partie introduit l'expression '' banalité du mal ''. Ces mots sont prononcés en parlant de l'accusé par la journaliste reporter juive Hannah Arrendt lors du procès du nazi Eichmann en avril 1961 à Jerusalem .Ces mots créèrent une polémique car les gens n'ont pas compris le sens de la phrase de Hannah,ce qu'elle voulait vraiment dire car à ce jour seul le '' mal radical ''etait connu , elle a donc évoqué une nouvelle vision du '' mal ''.
-Cependant je n'ai pas  vraiment compris le sens de la phrase:'' le mal radical ...,qui était  la subordination de la raison aux passions.
=>2eme partie :
-J'ai compris que Hannah Arrendt a suivi le procès de près , mais que au lieu de trouver une personne horrible, cruelle, comparable au '' diable '' comme elle le pensait, elle a trouver une personne qui malgré ses crimes monstrueux contre l'humanité, il  paraissaient d'après elle '' effroyablement normal ''.
Je en déduis donc que les termes '' banalité du mal '' ne veulent pas dure réduire le mal infligés ,crimes commis à un '' détails '' comme nous fait penser en premier cette expression; mais signifie que les instigateurs de ces crimes peuvent tout de même sembler '' normaux '' aux yeux des gens .Ce qui peut signifier que n'importe qui a le '' mal '' en lui et  peut être en réalité un monstre, cela depend de certaines conditions.
avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 16:34
Partie 1: Premièrement Hannah Arendt considère que le mal qu'a fait le responsable nazi Eichmann aux juifs est normal. Ce qui vaut à Hannah Arendt d'être vue comme une journaliste antisémite. Son expression la "banalité du mal" provoque beaucoup de réactions au niveau des gens. En effet, on ne connaissait pas le mal sous cette aspect car Kant le définissait autrement pour lui tout homme peut être mauvais. Hannah Arendlt étant elle-même juive c'est en contradictions avec le faite qu'on la considère antisémite.

J'ai pas compris la ligne 6 de la partie 1 " qui était la subordination de la raison aux passions."

avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 16:50
Lina : Ce que j'ai compris de la partie 1: c'est qu'on comprend qu'il parle de "banalité du mal" qui a été employé pour la première fois dans l'histoire par Hannah Arrendt par rapport au procès de Eichmann, car avant ça , on ne connaissait que le "mal non nuancé", mais avec la nouvelle approche du mal de Hannah Arendt on peut nuancés le mal ce qui complique les choses , c'est pour cela qu'elle était incomprise car novatrice pour son époque.
Oui, tu as raison quand tu dis que Hannah Arendt nous propose une nouvelle approche du mal. Par "banalité du mal", elle veut dire que des actes absolument horribles, comme le génocide commis par les nazis, peuvent être commis par des personnes qui n'ont rien d'exceptionnel.

Eliaz : =>1ere partie : -J'ai compris que la première partie introduit l'expression '' banalité du mal ''. Ces mots sont prononcés en parlant de l'accusé par la journaliste reporter juive Hannah Arrendt lors du procès du nazi Eichmann en avril 1961 à Jerusalem .Ces mots créèrent une polémique car les gens n'ont pas compris le sens de la phrase de Hannah,ce qu'elle voulait vraiment dire car à ce jour seul le '' mal radical ''etait connu , elle a donc évoqué une nouvelle vision du '' mal ''.
Très bien, c'est tout à fait cela. C'est l'expression "banalité du mal" qui a choqué, alors qu'on parle d'un des crimes les plus terribles de l'humanité.

=>2eme partie :-J'ai compris que Hannah Arrendt a suivi le procès de près , mais que au lieu de trouver une personne horrible, cruelle, comparable au '' diable '' comme elle le pensait, elle a trouver une personne qui malgré ses crimes monstrueux contre l'humanité, il paraissaient d'après elle '' effroyablement normal ''.
Je en déduis donc que les termes '' banalité du mal '' ne veulent pas dure réduire le mal infligés ,crimes commis à un '' détails '' comme nous fait penser en premier cette expression; mais signifie que les instigateurs de ces crimes peuvent tout de même sembler '' normaux '' aux yeux des gens .Ce qui peut signifier que n'importe qui a le '' mal '' en lui et peut être en réalité un monstre, cela depend de certaines conditions.

Exactement. Tu as tout à fait compris le coeur du texte : si des individus ayant l'air tout à fait normaux peuvent avoir commis les pires crimes qui soient, cela veut bien dire que chacun en est finalement capable, surtout dans un système totalitaire (comme le régime nazi) qui supprime toute liberté individuelle.

Lisa : Partie 1: Premièrement Hannah Arendt considère que le mal qu'a fait le responsable nazi Eichmann aux juifs est normal. Ce qui vaut à Hannah Arendt d'être vue comme une journaliste antisémite. Son expression la "banalité du mal" provoque beaucoup de réactions au niveau des gens. En effet, on ne connaissait pas le mal sous cette aspect car Kant le définissait autrement pour lui tout homme peut être mauvais. Hannah Arendlt étant elle-même juive c'est en contradictions avec le faite qu'on la considère antisémite.
Tu mets le doigt sur ce qui est compliqué dans la pensée d'Hannah Arendt. Il est important que vous compreniez bien qu'elle n'est PAS antisémite. Elle ne pense pas que ce que le régime nazi a fait aux Juifs était une banalité, mais au contraire que c'est une des pires atrocités commises. Par contre, lorsqu'elle a vu Eichmann sur le banc des accusés, il lui a semblé tout à fait normal.

Lina, Eliaz et Lisa : Oui, c'est une des parties difficiles à comprendre. Kant est un philosophe allemand, qui a notamment réfléchi aux problèmes d'éthique (le bien, le mal, etc. - petite parenthèse : Chidi, dans la série Netflix The Good Place en parle beaucoup, c'est une série très sympa, ça peut vous occuper en ce moment ! Wink ) Et ce que propose Hannah Arendt dans sa définition du mal vient complètement remettre en question la manière dont on défini le bien et le mal.
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 16:51
PARTIE 2: on nous parle de Hannah Arendt. on nous parle de qui elle est. on nous dit que même si elle était juive elle a défendu un fonctionnaire nazi: Adolf Eichmann. et qu'elle en a écrit un livre.
on nous parle beaucoup de mot "banalité". on décrit le crime de Eichmann comme "banal".

CE QUE JE N'AI PAS COMPRIS: le texte parle du crime de Adolf Eichmann en le décrivant comme banal mais on ne nous dit pas quel crime il a commit. on nous donne des "indices" sur le crime qu'il a fait comme " [...] ça n'a rien à voir avec le mal génocidaire" mais le texte reste flou sur ce qu'il a fait. ou alors je n'ai pas compris la partie.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 16:53
Je dois m'absenter un moment - je reviens sur ce forum ce soir ou demain matin, pour continuer à répondre à vos question puis vous donner les consignes de la contraction de texte. Vous aurez jusqu'à lundi prochain pour me rendre votre travail.
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 17:28
Partie 1 :
L’auteur indique dans un premier temps l’origine de l’expression « Banalité du mal », utilisé par Hannah Arendt lors du procès d’un responsable nazi. L’utilisation de cette expression par Hannah a mal été comprise, elle apporte une nouvelle définition du mal, qui jusqu’à présent était celle d’un acte qui était mené par la passion que nous éprouvons au dépourvu de la raison que nous entretenons. Hannah est alors qualifiée d’antisémite.
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 17:29
Partie 2 :
L’auteur nous rappelle tout d’abord qu’Hannah est juive. Lors du procès, l’auteur émet l’hypothèse qu’elle s’attendait peut être à avoir en face d’elle un homme nazi, avec l’image préconçue qu’on a immédiatement, celle d’une homme odieux.
Hannah est étonnée car elle pense avoir compris que cet homme dit « banal » n’avait que pour seul conviction d’avoir une bonne carrière. L’auteur nous questionne sur le fait qu’on puisse assimilé cet homme « banal » aux actes commis qui pourraient eux aussi être « banals », puis nous apporte la réponse de Hannah de son livre qui est positive.
L’auteur explique ensuite que le fait d’utiliser banalité pour ces deux thermes de la part d’Hannah ne retire en aucun cas l’atrocité et la responsabilité des crimes à ceux qui les ont commis, ce qu’elle dit c’est que c’était d’autant plus terrifiant que ces hommes qui ont commis ces crimes, ont probablement tué beaucoup de personnes ce qui au fur et à mesure a rendu l’action de tuer presque machinale, c’est donc plus terrifiant car ils agiraient simplement par habitude sans peut-être se rendre compte qu’ils ôtaient es vies tous les jours puisque c’était devenu leur « routine ».
Les personne sont qualifiées de banals car, selon elle, elles ne semblent pas présenter un caractère particulier qui pourrait expliquer de tel acte, on peut donc émettre l’hypothèse que ces personnes aux personnalités banales agissaient sous l’influence d’une idéologie morbide.

avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mar 17 Mar - 17:29
Partie 3 : L’auteur nous explique l’apparition de l’aspect inhumain qui est présent dans chacun de nous, puisque rappelons-le ce sont des personnes ordinaires qui ont agis ainsi, donc tout serait potentiellement susceptible d’agir de la sorte. Hannah explique que, d’après elle, la totalitarisme serait fautif d’avoir « enlever la conscience » aux nazis pour leur permettre de commettre des crimes horribles, pour enlever leur empathie… et ainsi les réduire à l’état d’animaux et en faire come des robots prêts à tuer sans scrupule.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mer 18 Mar - 11:06
Natacha : PARTIE 2: on nous parle de Hannah Arendt. on nous parle de qui elle est. on nous dit que même si elle était juive elle a défendu un fonctionnaire nazi: Adolf Eichmann. et qu'elle en a écrit un livre.
on nous parle beaucoup de mot "banalité". on décrit le crime de Eichmann comme "banal".

Oui, Hannah Arendt était juive, mais attention, elle n'a PAS défendu Eichmann, elle a couvert son procès en tant que journaliste. Ce qu'elle veut dire par "banalité du mal", c'est que lorsqu'elle le rencontre pendant le procès, elle se rend bien compte qu'il ne ressemble pas au monstre qu'elle s'attendait à voir.
CE QUE JE N'AI PAS COMPRIS: le texte parle du crime de Adolf Eichmann en le décrivant comme banal mais on ne nous dit pas quel crime il a commit. on nous donne des "indices" sur le crime qu'il a fait comme " [...] ça n'a rien à voir avec le mal génocidaire" mais le texte reste flou sur ce qu'il a fait. ou alors je n'ai pas compris la partie
Attention, le crime commis par Eichmann est celui d'avoir orchestré, comme d'autres hauts fonctionnaires nazis, l'élaboration des camps d'extermination. Ce que dit Alpozzo, c'est que, bien entendu, le génocide des Juifs est un mal terrible, qui n'a rien de banal. MAIS les fonctionnaires, employés de l'Etat allemand, qui ont contribué à l'extermination des juifs, eux peuvent être considérés comme banals. Ce que veut dire Hannah Arendt, c'est que dans un système totalitaire, n'importe qui peut basculer du côté du mal.

Alex : Partie 1 : L’auteur indique dans un premier temps l’origine de l’expression « Banalité du mal », utilisé par Hannah Arendt lors du procès d’un responsable nazi. L’utilisation de cette expression par Hannah Arendt a mal été comprise, elle apporte une nouvelle définition du mal, qui jusqu’à présent était celle d’un acte qui était mené par la passion que nous éprouvons aux dépens de la raison. Hannah Arendt est alors qualifiée d’antisémite.
Oui, tu as tout à fait raison - on peut juste préciser que c'est à tort qu'elle a été accusée d'antisémitisme, étant juive elle a dû elle-même fuir le nazisme.

Partie 2 :
L’auteur nous rappelle tout d’abord qu’Hannah est juive. Lors du procès, l’auteur émet l’hypothèse qu’elle s’attendait peut être à avoir en face d’elle un homme nazi, avec l’image préconçue qu’on a immédiatement, celle d’une homme odieux.
Très bien.
Hannah est étonnée car elle pense avoir compris que cet homme dit « banal » n’avait que pour seul conviction d’avoir une bonne carrière. L’auteur nous questionne sur le fait qu’on puisse assimilé cet homme « banal » aux actes commis qui pourraient eux aussi être « banals », puis nous apporte la réponse de Hannah de son livre qui est positive.
Précise ici ce que tu entends par réponse "positive" => attention, pour Hannah Arendt, on peut qualifier l'homme de banal, mais pas les actes commis dans le cadre du génocide nazi.
L’auteur explique ensuite que le fait d’utiliser banalité pour ces deux thermes de la part d’Hannah ne retire en aucun cas l’atrocité et la responsabilité des crimes à ceux qui les ont commis, ce qu’elle dit c’est que c’était d’autant plus terrifiant que ces hommes qui ont commis ces crimes, ont probablement tué beaucoup de personnes ce qui au fur et à mesure a rendu l’action de tuer presque machinale, c’est donc plus terrifiant car ils agiraient simplement par habitude sans peut-être se rendre compte qu’ils ôtaient es vies tous les jours puisque c’était devenu leur « routine ».
Très bien, c'est ici tout le système totalitaire qui est responsable de la "banalité" des actes de ceux qui tuent en son nom => les meurtriers nazis les plus violents ne se considéraient que comme des fonctionnaires qui appliquaient les ordres.
Les personne sont qualifiées de banals car, selon elle, elles ne semblent pas présenter un caractère particulier qui pourrait expliquer de tel acte, on peut donc émettre l’hypothèse que ces personnes aux personnalités banales agissaient sous l’influence d’une idéologie morbide.
Absolument, c'est important de rappeler que ces fonctionnaires nazis ne présentaient pas de caractéristiques particulières => sous un régime politique totalitaire, n'importe quel individu peut être l'auteur des crimes les plus atroces.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mer 18 Mar - 11:18
Merci à ceux d'entre vous qui ont contribué à expliquer ce texte.
Si vous ne l'avez pas compris, prenez le temps de bien relire les questions de chacun et mes réponses, cela vous aidera sans doute.

Je vais maintenant aborder les consignes : ce que je vous demande de faire s'appelle une contraction de texte.. C'est un des exercices attendus à l'écrit du bac de français en série technologique (pas en première générale).
Il s'agit de réduire le texte d'un quart, en modifiant aussi peu que possible le sens. Dans l'exemple que je vous ai donné, le texte de Marc Alpozzo fait 762 mots, je veux que vous me le réduisiez à 200 mots environ, en respectant les consignes suivantes :
- Respectez la structure en paragraphes du texte et ne modifiez pas l'ordre des idées.
- N'utilisez pas de formules du type "L'auteur dit que...", "explique que...", etc. => reformulez directement ses idées, comme si vous réécriviez simplement le texte.

Vous avez jusqu'à lundi prochain pour me rendre ce travail, par mail à l'adresse camelia.elkasmi@gmail.com. Vous pouvez le faire à deux si vous le souhaitez (en utilisant un document partagé par exemple, type google doc), et je suis disponible pour répondre à vos questions.
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mer 18 Mar - 11:45
Bonjour madame,
Quand vous dites qu’on peut me faire à deux, c’est qu’on peut rendre un mail pour deux personnes? Deux mails séparés mais avec le même contenu? Ou bien qu’on peut simplement s’entraider mais que les contenus doivent être différents?
Bonne journée
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mer 18 Mar - 11:46
Bonjour Alex,
Vous pouvez rendre un mail pour deux personnes si vous le souhaitez.
Bonne journée !
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Mer 18 Mar - 20:15
Bonsoir,
Pour la contraction de texte, lorsqu’une phrase nous paraît pertinente et essentielle à la structure et à la compréhension du texte, a-t-on le droit de la recopier dans son intégralité ou alors doit t-on la reformuler avec nos propres mots ?
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

le Jeu 19 Mar - 10:51
Bonjour Alex,
Il faut essayer de la reformuler quand même. Les examinateurs du bac sur cette épreuve veulent vérifier votre bonne compréhension du texte, qui passe par l'utilisation de votre vocabulaire.
Contenu sponsorisé

Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte Empty Re: Séance 10 - Entraînement à la contraction de texte

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum