Mme El Kasmi - Lycée Van Gogh
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -54%
Aspirateur Balai sans fil et sans sac – Bosch ...
Voir le deal
91.09 €

Aller en bas
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 14:57
Madame, est-ce que il serait possible de créer une autre conversation pour le BAC de francais ( oral, écrit, épreuves blanches...) afin qu'on puisse poser nos questions sans que cela ne se mélange à l'ET n°12, s'il vous plaît ?
avatar
Meriam T
Invité

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 15:00
Événement de cette partie : BÉLINE dévoile sa vraie nature.

<<grand fardeau>>, <<n'en vaut pas la peine>> et <<de quoi servait-il sur terre>> : montre l'absence de considération et d'amour de BÉLINE pour ARGAN.

<<Je pensais, Madame, qu'il fallût pleurer.>> : à l'aide des verbes "falloir" et "pleurer" , on voit que même si TOINETTE peut ne pas être triste, elle devrait faire semblant de l'être devant ses maîtres. Elle pousse également BÉLINE à développer encore plus ses propos et à se démasquer.

<<Un homme incommode à tout le monde [...] et grondant jour et nuit servantes et valets>> : accumulation de groupes nominaux ( adjectif, complément du nom,....) avec des sens très abaissant et péjoratif, avec lesquels BÉLINE décrit son mari comme le plus mauvais des hommes, elle devoile ce qu'elle pense de son homme. Il se trouve aussi que ses paroles à propos des servantes et valets peuvent nous donner l'impression qu'elle ne dit pas ça juste par intérêt,  mais on verra après que c'est dfaut, et qu'elle ne pense qu'à elle-même.

<<une belle oraison funèbre.>> : l'adjectif "belle" utiliser par TOINETTE pour décrire le discours de BÉLINE est très ironique. Elle se moque des propos et de la réaction de sa maîtresse.

<<portons>>, <<tenons>> et <<prenons>> : verbes conjugués à l'impératif AVEC "NOUS". Montre que BÉLINE considère TOINETTE comme sa complice.

<<il n'est pas juste [...] mes plus belles années>> : la négation plus l'adjectif "juste" nous donne une idée assez claire des penser de BÉLINE : elle croit que s'emparer et "voler" les biens D'ARGAN est pour elle un droit légitime.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 15:02
Tom : 1. Bien pour la question rhétorique - On peut ici s'interroger sur l'effet produit sur le lecteur/spectateur, et voir qu'on peut avoir une certaine compassion vàv de lui : certes il est ridicule, mais il n'est absolument pas aimé de sa femme, et c'est une humiliation violente qu'il est en train de vivre. 2. Même remarque pour l'effet produit. En effet, il semble impensable à Béline que qui que soit ait des sentiments sincères vàv de son mari, et le lecteur/spectateur sait qu'il entend tout ce discours => violence de cette humiliation, compassion de notre part. 3. Attention, "belle oraison funèbre" n'est pas un oxymore, une oraison funèbre peut tout à fait être très belle. Pense à bien insister sur l'ironie (voire la provocation) dont fait preuve Toinette avec cette antiphrase. 4. Oui, c'est bien d'insister sur la vénalité de Béline. 5. Oui, mais attention, cette figure de style n'est pas là juste pour embellir le discours, mais Béline est en train d'essayer de s'attirer la compassion de Toinette (et du lecteur/spectateur) pour tous les sacrifices qu'elle a fait pour Argan, comme si elle cherchait à justifier moralement le vol qu'elle est en train de commettre.

avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 15:05
Nathan : 1. Bien pour la joie de Béline - pense à t'interroger sur l'effet produit sur le lecteur/spectateur => on peut être plutôt choqués (même si on n'est pas étonnés) de sa réaction. 2. TB de noter que Toinette reste dans son rôle de comédienne - elle quitte presque son rôle de servante, puisqu'on peut considérer cette remarque comme assez impertinente => elle reproche à sa maîtresse son absence de chagrin vàv de la mort de son mari, ce qui n'est pas vraiment sa place. 3. Bien pour l'hyperbole, à développer avec les éléments vus plus haut. 4. Oui, la description d'Argan est très péjorative, mais pense à préciser que c'est un moyen pour Béline de se justifier que l'action immorale qu'elle est en train de commettre.
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty 3ere Partie d'EdT 12 Bertille

le Mar 17 Mar - 15:07
Part 3

        ARGAN, se levant brusquement.- Doucement.
12-{BÉLINE, surprise, et épouvantée.- Ahi!
        ARGAN.- Oui, Madame ma femme, c’est ainsi que vous m’aimez ?
Didascalies+Apostrophe+onomatopée = Typique du théâtre

13-TOINETTE.- Ah, ah, le défunt n’est pas mort.
Ici l’onomatopée “ah,ah” montre toute l’ironie et la sournoiserie de Toinette, ravie de voir la réussite de son plan

14-ARGAN, à Béline qui sort.- Je suis bien aise de voir votre amitié, et d’avoir entendu le beau panégyrique que vous avez fait de moi. Voilà un avis au lecteur, qui me rendra sage à l’avenir, et qui m’empêchera de faire bien des choses.
Ici, l’utilisation d’un vocabulaire amical prend à contre pied l’émotion d’Argan, il fait donc du second degré car il est en réalité très déçu de sa femme et non “bien aise de voir [son] amitié”. De plus, l’expression “Avis au lecteur” peut être interprétée comme une presque mise en abîme puisqu’elle se rapporte à un texte en tête d’ouvrage qui aide à la compréhension de l’oeuvre, appuyant encore une fois, et au vu de la suite de la phrase, sert à faire comprendre au spectateur que Argan va s’écarter de sa femme ou du moins faire en sorte que rien ne lui revienne.

TOINETTE.- Par ma foi, je n’aurais jamais cru cela. Mais j’entends votre fille, remettez-vous comme vous étiez,
et voyons de quelle manière elle recevra votre mort. C’est une chose qu’il n’est pas mauvais d’éprouver ; et
puisque vous êtes en train, vous connaîtrez par là les sentiments que votre famille a pour vous.
La tirade de Toinette clos parfaitement cette extrait car elle :
va réitérer avec la fille d’Argan pour prouver la viabilité de son stratagème
Insiste qu’il “n’est pas mauvais d’éprouver et [...] connaître les sentiment que votre famille a pour vous”. Cette dernière phrase ressemble à une morale sur cette histoire prise avec légertée par Toinette bien que la situation soit grave, le tout résumant le style de Molière
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 15:09
Anaïs Joly : 1. Bien pour la question rhétorique => demande-toi maintenant quel est l'effet produit => que ressent-on, en tant que lecteur/spectateur, face à une femme si enthousiaste face à la mort de son mari. 2. En effet, Argan semble bien être un homme repoussant ici, donc pense à mettre en valeur le schéma de pensée de Béline => elle tente ici de justifier ses actions immorales, le vol de l'argent de son mari à la seconde même où il meurt. 3. Bonne remarque.
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 15:10
2eme partie :
Ligne 11 : "un grand fardeau"→ groupe nominal qui défini son mari on peut observer que face à cette nouvelle elle n'a aucune compassion, elle éprouve plutôt du soulagement car elle le considérait comme un poids.
ligne 14 : question rhétorique →insiste sur le fait que pour elle il ne sert à rien elle a une très basse estime de lui alors que pourtant c'est son mari.
Ligne 15 à 17 énumération avec beaucoup d'adjectifs et des participes présents qui décrivent Argan de manière
péjorative. Béline se confie à Toinette et énonce tous ses défauts en croyant que son mari est mort.Elle fait le portrait d'un homme répugnant et montre sa volonté de le faire sortir de l'hypocondrie.
Dans le même passage il y a la répétition de "sans cesse" et de l'adverbe "toujours"qui montre que ce qu'elle pense est appliquer à tous les moments de la vie de son mari.
Ligne 18 antiphrase "belle oraison funèbre"→ironie Toinette se moque de ce que je viens de dire béline puisque lorsque elle a appris que son mari était mort elle a commencé ainsi dire tout ce qu'elle pensait réellement de son mari.
De la ligne 19 à 23 : la réplique de Béline :
-Enumération avec l'emploi de l'impératif et du subjonctif passé montre sa supériorité envers Toinette. Elle lui donne des ordres pour mettre en action son plan pour obtenir l'argent d'argan elle décrit chaque étape de son plan
-la chose avec le pronom démonstratif "cette" dans "cette mort" montre le mettrie de la femme sur Argan le considérant comme une chose.
-béline parle de justice et de bienséance dans "il n'est pas juste"( ligne 22) qu'elle ne respecte pas ensuite.


3eme partie :
Ligne 24 : antithèse →Argan donne l'ordre de se calmer avec l'adverbe doucement alors que lui-même se lève brusquement, il est donc agité et énervé.
Ligne 24 et 25comique de geste avec les didascalies "se levant brusquement" et "surprise et épouvantée"
Ligne 26 :périphrase→ il dit d'abord madame et ensuite insiste sur le fait que c'est une personne proche, une personne de son entourage pour insister sur la trahison. Car de manière générale une femme et son mari s'aiment et peuvent avoir confiance en eux mais on se rencontre à ce moment-là que sa femme ne l'aime pas.
Ligne 27 : -interjection→Toinette se permet de se moquer de Béline on dirait presque elle est fière de son piège qui a permis de révéler les sentiments cachés de la femme. C'est le début de l'inversion des rôles.
-antiphrase : "le défunt n' est pas mort"c'est sourire le lecteur.
Ligne 28 dans la réplique d'argan de nouveau une antiphrase avec " beau panégyrique" →sa femme vient des non c'est tout c'est des faux et de prouver quelle ne l'aime pas mais pourtant il le prend avec ironie.
Ligne 32 et 33 : "remettez-vous comme vous étiez" et "voyons" impératif avec inversion de la hiérarchie→Toinette (serviteur) donne un ordre à Argan (son maître).
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 15:16
Keylia : C'est fait, merci de ta suggestion.

Meriam : 1. Bien pour l'idée générale de cette étape du texte, c'est en effet le moment où Béline se dévoile entièrement. 2. Bien pour l'absence de considération et d'amour, mais pense à proposer des analyses. 3. Très bien sur l'idée que cette réplique pousse Béline à se démasquer, c'est très pertinent. Par contre attention, Toinette n'est évidemment pas triste, elle sait qu'Argan n'est pas mort. 4. Oui, cette description est très péjoratif. Tu fais bien de noter que c'est intéressant de voir qu'elle mentionne les maltraitances vàv des valets et des servantes, mais on peut aller plus loin, et voir que c'est un moyen pour elle de tenter de convaincre Toinette d'être de son côté. 5. Très bien sur l'ironie de la réplique de Toinette. 6. TB pour ta remarque sur les impératif et le statut de complice que Béline veut voir Toinette endosser. 7. Très bonne remarque => Bénine refuse d'être simplement considérée comme une femme vénale, et veut donner une légitimité à son acte en rappelant les sacrifices qu'elle a dû faire pour Argan.

avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 15:31
“Que tu es sotte, Toinette, de t’affliger de cette mort !” : énumération, ici on voit le début de la ruse qu’à créer Toinette à l’encontre de Béline

“Quelle perte est-ce que la sienne, et de quoi servait-il sur la terre ?” : interrogation partielle : Béline montre enfin son soulagement sans se cacher.
“ incommode à tout le monde, malpropre, dégoûtant, sans cesse un lavement, ou une médecine dans le ventre, mouchant, toussant, crachant toujours, sans esprit, ennuyeux, de mauvaise humeur, fatiguant sans cesse les gens, et grondant jour et nuit servantes et valets.” énumération négative de Béline qui prouve qu’elle n’en peux plus.

“ Voilà une belle oraison funèbre.” : ironie de Toinette, ce qui prouve que béline ne ressent pas/très peu de sentiments pour Argan

champs léxical funèbre tout au long du texte : accentue le coté tragique de la pièce
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 15:37
partie 3
“Doucement.” antithèse entre la didascalie et ce que dit Argan, il doit aussi jouer le role du malade

“ le défunt n’est pas mort.” : ironie pour montrer qu’elle est “dans de beaux draps”

“ le beau panégyrique “ : pléonasme/ ironie, sont discours est méchant, vulgaire

“sortant de l’endroit où il était caché” : ici on découvre la vérité et on apprend que tout cela est un piège de la part de Toinette et Béralde
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty ET 12 partie 3

le Mar 17 Mar - 15:52
l.26 - question rhétorique : Argan est surpris par les découvertes qu'il fait.
A la ligne 28 - c'est à dire la réplique d'Argan : "je suis bien aise de voir votre amitié, et d'avoir entendu le beau panégyrique que vous avez fait de moi" cette phrases est composée de deux antiphrases : Argan utilise l'ironie afin de se moquer de Béline qui l'a fortement critiqué auprès de Toinette.
l.29 à l.30 - "qui m'empêchera de faire bien des choses" verbe conjugué au futur : ce qu'il veut dire par "bien des choses" semble être le fait de faire profiter Béline de sa fortune dont elle semble être si avide.
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 16:02
L.24 didascalie :  l'arrivée d'Argan est un coup de théâtre, le retournement de situation captive le .la spectateur. trice/ lecteur. trice.

L.25 didascalie + interjection " Ahi" :  Béline se retrouve démunie et n'a pas de quoi se justifer. Elle fuit la situation en partant.

L.26 "ma femme" groupe nominal : Argan emploie ce terme pour rappeler à Béline le lien qui les unit, sous entendu qu'un mariage est fait d'amour et pas de mépris. Il le souligne en lui posant la question.

L.27 antithèse entre le "défunt" et "n'est pas mort" :  Toinette le dit d'un ton ironique et est contente de sa supercherie

L.28 à 30 antiphrases : Argan ne se laisse pas abattre, et essaye de rester digne malgré ce volt-face auquel il a assisté. Il utilise l'ironie pour montrer qu'il est déçu.

L.31 : Béralde intervient 1 fois dans cette scène et peut être associé au public qui exprime son avis.

L.32 impératif "remettez":  Inversion des rôles maître-valet car ici Toinette donne l ordre à Argan. Cette tirade clôt la scène mais elle va se réitérer avec l'arrivée de la fille d'Argan. Toinette donne un conseil en disant qu' "il n'est pas mauvais d’éprouver [...] [ de connaître] les sentiments que [sa] famille a pour [soi].

avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 16:06
anais joly partie 3

durant toute la partie 3: didascalies : Argan surgit et sa femme se retrouve brusquée et abasourdie face à son mari qui n'est pas mort. Argan a donc découvert les réelles intentions de sa femme, on arrive donc à un quiproquo dans l'histoire COMIQUE DE GESTES

l24: "doucement" en antithèse avec la didascalie "se levant brusquement"

l28: "votre amitié" Argan utilise l'ironie en parlant à sa femme en dcrivant leur relation comme amicale

avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 16:07
Bertille : 1. Oui, en effet, ces procédés sont typiques du théâtre. On peut noter ici que c'est justement l'exemple type parfait du "coup de théâtre", où la situation se renverse brutalement => Argan n'est pas mort. 2. Très bien pour l'ironie de Toinette, attention à la dimension péjorative de "sournoiserie" : elle n'est pas sournoise, elle est rusée - de plus elle a mis ce plan en place pour aider Argan, de manière plutôt altruiste. 3. Oui, tu as raison de noter le second degré d'Argan : il est extrêmement déçu de voir l'absence d'amour de Béline. Très bien pour la mise en abîme constituée de "l'avis au lecteur", que l'on peut comprendre ici comme un avertissement. 4. Oui, en effet, Toinette s'apprête à réitérer le stratagème (on a ici un comique de répétition) pour piéger la fille d'Argan. TB aussi pour le rapprochement d'une morale. Par ailleurs, comme tu le soulignes, même si la situation est plutôt triste pour Argan, on reste bien ici dans un registre léger et comique, typique de Molière.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 16:15
Fanny : Je laisse de côté la 2e partie si ça ne t'ennuie pas, pour répondre à un maximum d'élèves.
l. 24 : C'est une interprétation intéressante, mais attention, ici l'adverbe "doucement" est juste là pour demander à Béline d'arrêter ce qu'elle fait. Par contre tu as raison, nous pouvons penser qu'il est en colère
l. 24/25 : Bien pour le comique de geste, développe un peu l'effet produit sur le lecteur (moment typique du théâtre, panique de Béline après la retournement de situation)
l. 26 : en effet, rappeler que Béline est "[sa] femme" est clairement un moyen pour insister davantage sur l'immoralité de ses procédés : il devrait avoir pouvoir une totale confiance en elle.
l. 27 : Oui, Toinette se moque bien de Béline. Par contre on pourrait te répondre que cela fait un moment que les rôles sont déjà inversés, puisque c'est Toinette qui mène le jeu depuis le début. Et en effet, le paradoxe "le défunt n'est pas mort" est assez drôle ici.
l. 28 : Bien pour l'antiphrase/l'ironie. En effet, (et c'est ce qui contribue au style léger de Molière), Argan ne semble pas trop se lamenter de sa situation. Il est maintenant lucide, mais il fait preuve d'ironie, le lecteur/spectateur ne ressent donc pas tellement de pitié pour lui.
l. 32/33 : Remarque très pertinente sur l'inversion de la hiérarchie, Toinette confirme bien ici son rôle de maîtresse de la scène, puisque en effet, elle ordonne à Argan, son maître, d'aller se cacher.
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 16:24
Troisième partie :

L.32- "remettez-vous comme vous étiez, et voyons de quelle manière elle recevra votre mort." Ironie de la part de Toinette.
(Mes sincères excuses, c'est à peu près la seule chose remarquable que j'ai pu relever de cette partie du texte).
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 16:24
Mathéo : 1. Attention, ce n'est pas une énumération. Cependant oui, cela nous confirme bien que Béline tombe complètement dans le piège de Toinette. 2. Bien => pense à l'effet produit sur le lecteur/spectateur, qui sait qu'Argan écoute attentivement. 3. Même remarque. 4. Bien pour l'ironie => cette antiphrase permet de montrer l'impertinence de Toinette, qui se permet de critiquer presque ouvertement sa maîtresse (elle ne l'écoute absolument pas cependant...). 5. Certes, le champ lexical de la mort est présent, mais comme nous savons que ce n'est qu'une mise en scène, cet extrait ne peut pas vraiment être caractérisé de tragique. 6. Comme je le disais pour la remarque de Fanny à la l. 24, ce n'est pas vraiment une antithèse, ce "doucement" veut dire à Béline qu'elle doit arrêter immédiatement ce qu'elle est en train de faire. De plus, attention, Argan n'a plus besoin de jouer le rôle du malade maintenant. 7. Bien pour l'ironie (dimension paradoxale de la réplique de Toinette). La servante se réjouit en effet de la réussite de son plan, qui compromet gravement la situation de Béline. 8. Bien pour l'ironie d'Argan, en effet le discours de Béline à son sujet n'avait rien de beau (mais attention, ce n'est pas un pléonasme). 9. Oui, cette didascalie est importante - on rappelle ici le rôle de Béralde, frère d'Argan, qui a élaboré ce plan avec Toinette.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 16:27
Anaïs (Enoto ?), Kaëlys, Anaïs Joly et Tom, merci beaucoup de vos contributions. Je dois m'absenter pendant un moment, j'essaie de vous répondre ce soir ou demain matin.
En attendant, comme l'a fait Tom, n'hésitez pas à me proposer des choses plus courtes, même si c'est très bien aussi de me proposer une multitude de remarques comme vous le faites.

Encore une fois, je suis très contente de votre réactivité et de votre efficacité, j'ai l'impression que cette méthode vous aide à bien vous approprier le texte. Je conçois bien que l'on ne pourra pas fonctionner ainsi tous les jours, puisque vous avez d'autres matières, mais je pense vous faire faire comme ça une explication de texte tous les 4/5 jours, qu'en pensez-vous ? N'hésitez pas à me faire part de vos retours et vos suggestions pour que je puisse mieux vous aider sur la rubrique "divers" du forum, ou par message privé si vous le préférez.
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 16:32
L25 : interjection plus didascalie. Béline découvre la mascarade alors qu'elle ne s'y attendait pas elle se rend ainsi compte que tout ce qu'elle a dit auparavant lui portera préjudice (n'aura pas l'argent de son mari etc...).

L26 : insiste sur le fait que c'est son épouse et que pourtant celle-ci l'a trahi en avouant qu'elle ne l'aimait pas.

L27 : onomatopée. Béline découvre qu'elle s'est faite piégée par la servante qui est contente que sa supercherie ait fonctionné.

L32 : verbe conjugué à l'impératif. On a une inversion des rôles servante-maitre car celle-ci lui donne un ordre.
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 16:35
3ÈME PARTIE :
L24 didascalies: “se levant brusquement” + adverbe “doucement”: on a ici une antithèse, il continue à jouer son rôle de malade, l’arrivée d’Argan est un retournement de situation pour Béline car il était censé être mort. => coup de théâtre
L25: l’interjection “ahi” + didascalies: Béline ne sait pas quoi dire et faire elle est ne sait pas non plus comment ce justifier.
L26: question rhétorique + périphrase “ma femme” qui désigne Béline: Argan voit le vrai visage de Béline.
L27: onomatopée “ah”+ antiphrase “défunt” et “n’est pas mort” : Béline et contente que son plan ait marché et fais semblant d’être surprise.
L31: didascalies: le lecteur et les spectateurs comprend que tout cela était une supercherie pour piéger Béline et pour que Argan voit le vrai visage de sa femme.
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 16:53
· Mouvement générale de cette dernière partie : coup de théâtre
L24 : didascalie " se levant brusquement" qui marque le coup de théâtre.
L15 : didascalie + interjection " surpise, et epouvantée. -Ahi !
-> Béline se rend compte que tout cela est une farce et elle esr démunie
L27 : antithèse " défunt" et "n'est pas mort"
-> ironie de Toinette. Elle est satisfaite que sa supercherie est fonctionnée.
L28 : didasalie " à Béline qui sort"
-> elle tente de fuir -> montre sa lâcheté
L32 : ordre " remettez vous comme vous étiez"
-> Toinette toujours dans son rôle de metteuse en scène.
· De manière globale : domination de Argan dans cette 3eme partie par rapport à Béline.
( ne vous sentez pas obligée de me répondre Madame ! )
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 17:01
3ÈME PARTIE

Ligne 24 : adverbe doucement pour demander à sa femme d’arrêté ce qu’elle est en train de faire

Ligne 24-25: didascalie , ici Béline se retrouve dans un trou , elle est surprise de voir son mari

Ligne 26: « ma femme » est un groupe nominal , il est utilisés par Argan pour montrer à Béline que c’est tout de même sa femme

Ligne27: Toinette se moque de Béline , elle est contente de sa farce

Ligne28 a 30 : antiphrases avec une utilisation de l’ironie , il est déçu de ce que dit sa femme sur lui

Ligne 31 : Beralde exprime son avis

Ligne32 a 34 : inversion de rôle maître valet car Toinette dit à Argan de se cacher à l’arriver de sa fille
avatar
Meriam T
Invité

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 17:26
Madame j'ai eu deux imprévus donc je n'ai pas pu vous envoyer ça à l'heure, je vous l'envoie donc maintenant. Voilà.

Événement de cette partie : la mascarade se termine  

<<BÉLINE, surprise et épouvantée.>> : adjectifs qui montre combien BÉLINE croyait à l'histoire de TOINETTE, elle pensait qu'ARGAN était mort

<<Ah, ah, le défunt n'est pas mort.>> : Antithèse + mots exclamatifs sont utilisé par TOINETTE pour se moquer non ouvertement de BÉLINE, et lui montrer que tout était prévu depuis le début.

<<c'est ainsi que vous m'aimez?>> et << avoir entendu le beau panégyrique que vous avez fait de moi.>> : ironie causée par l'adjectif "beau", et cela plus le verbe "entendre" et la question rhétorique font comprendre à BÉLINE qu'il a tout entendu.

<<je n'aurais jamais cru cela[...]remettez vous comme vous étiez>> : on a l'impression que TOINETTE ne s'attendait pas à ce que la réaction de BÉLINE soit celle-ci, cepenpant grâce à  la conjonction de coordination "Mais" qui lui permet vite de changer de sujet pour pouvoir suivre le reste de son plan, et au verbe "remettre" à l'impératif: c'est clair ici que c'est TOINETTE qui mène le jeu et qui guide les événements.
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mar 17 Mar - 21:50
il serait pas mal de créer une rubrique devoir où seul vous pouvez écrire et marquer se que nous devons faire comme sa cela est plus simple et une autre rubrique ressources où on peut trouver tous les documents voilà et oui ce système me parait bien
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

le Mer 18 Mar - 9:53
Anaïs : 1. Oui pour la question rhétorique. Argan est surpris, en effet, mais il veut surtout blâmer sa femme ici. 2. TB pour les antiphrases, et oui, en effet, il veut se moquer de Béline, et lui faire comprendre qu'il voit à présent clairement dans son jeu, il ne se laissera plus manipuler. 3. Oui, mais interprétation à préciser : "des choses" désignent ici des erreurs qu'il a pu commettre dans le passé, comme accorder sa confiance à des personnes qui n'en sont pas dignes, comme Béline ou sa fille (scène suivante annoncée par la dernière réplique de Toinette)

Kaëlys : 1. Très bien pour l'expression "coup de théâtre", particulièrement appropriée ici (mais ce n'est pas l'arrivée d'Argan, il était présent depuis le début.) 2. Tout à fait, Béline n'a d'autre possibilité que la fuite, elle a tout perdu et a été humiliée. 3. Oui, le fait qu'Argan rappelle à Béline qu'elle est son épouse ne fait que souligner la souffrance qu'elle lui a causée, d'autant moins pardonnable qu'elle est supposée l'aimer. 4. En effet, il s'agit ici d'un paradoxe. Toinette a le rôle de la metteuse en scène ravie de son succès, son plan a parfaitement marché. 5. En effet, on pourrait s'attendre à voir un Argan complètement effondré après la trahison de sa femme, mais il ne montre pas de colère ou de tristesse excessive => le lecteur/spectateur compatit d'autant plus facilement avec lui qu'il n'est pas du tout ridicule ici. 6. Oui, Béralde n'a eu ici qu'un rôle de spectateur, il voulait voir son frère ouvrir enfin les yeux sur sa relation avec Béline. 7. Excellentes remarques sur la fin, avec Toinette qui reprend à nouveau le contrôle de la situation, et l'annonce de l'arrivée de la fille d'Argan.

Contenu sponsorisé

Suite de l'ET n°12 - Page 3 Empty Re: Suite de l'ET n°12

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum