Mme El Kasmi - Lycée Van Gogh
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Clé de licence Windows 10 PRO à ...
Voir le deal
9.99 €

Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Jeu 30 Avr - 17:11
Merci pour ta participation Ryan.
l. 1 à 3 : En effet, la pièce s'inscrit immédiatement dans un contexte de préparation de noces.
l. 6 : Bonne remarque.
l. 6/7 : Oui, tu as raison, par contre attention, si le mariage vient souvent conclure une pièce, ce n'est pas forcément pour faire réfléchir le lecteur ou le spectateur, mais pour créer un effet d'attente, afin que nous puissions davantage nous réjouir avec les personnages.
avatar
Camus Lise
Invité

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty ET n°14

le Jeu 30 Avr - 18:10
L1-3 : didascalie= « chambre » indique le lieu du déroulement de la scène et le mot « mariée » décrit le sujet de la pièce.
L6 : pronom possessifs « ma » = montre bien l’attachement de Figaro pour Suzanne.
L6-7 : Champ lexical de l’amour, de la mignonnerie ( joli, virginal, belle, doux noces, époux)= montre bien l’attachement encore une fois de Figaro
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Ven 1 Mai - 11:39
Merci Lise !
l. 1-3 et l. 6 : Bien (ces idées seraient à développer à l'oral, mais elles sont justes)
l. 6-7 : Très bien, attention seulement au terme de mignonnerie, un peu maladroit, mais l'idée est juste.
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Ven 1 Mai - 12:07
Ligne 8 : le nom affectueux + pronom possessif "mon" dans "mon fils" que Suzanne utilise pour s'adresser à Figaro trouve que l'amour est réciproque.

Ligne 10 à 19 : -dialogue avec un rythme très rapide : Suzanne il exprime son refus de prendre la chambre offert par le compte d'Almaviva mais sans donner de justification Figaro lui ne cesse de lui demander des explications. C'est Suzanne qui mène le dialogue.
-accumulation de tournure négative "je n'en veux point"(l12 et 14) "Je n'en veux pas dire"(l18) : fait attendre le lecteur pour connaître sa raison qui est moteur de l'intrigue.

Ligne 20: utilisation raisonnement par l'absurde dans "es-tu mon serviteur, ou non ?" : Suzanne fait référence à l'amour courtois où l'homme amoureux doit pouvoir offrir à sa femme et ne pas la contredire.

Ligne 23: CCM "en trois sauts" : intensifie le fait que les 2 chambres sont très proches, c'est d'ailleurs cela qui est à l'origine du début de l'intrigue.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Ven 1 Mai - 12:31
Merci Fanny !
l. 8 : En effet, les sentiments entre ces deux personnages sont bien réciproques. On peut encore noter la dimension légèrement incestueuse de ce terme affectueux, qui fait écho à la relation qui a failli se nouer entre Figaro et Marceline.
l. 10 à 19 : Très bien pour le rythme rapide du dialogue. Est-ce que vous vous rappelez comment on nomme au théâtre un échange rapide de répliques courtes ? Tu as raison de noter que Suzanne n'a rien d'une fiancée qui se soumettrait naïvement à tous les désirs de son futur époux, on peut dire de manière familière qu'elle a son caractère !
l. 12-14-18 : Très bien, on note que le dramaturge crée ici un petit effet d'attente.
l. 20 : Très bonne remarque, c'est en effet caractéristique de l'amour courtois qu'un homme dise galamment être "le serviteur" de sa femme (sans que cela ne change quoi que ce soit au sexisme de la société, bien entendu - excusez cette petite intervention féministe).
l. 23 : Oui - légère nuance : c'est parce que le Comte désire Suzanne que la chambre est proche, pas l'inverse - c'est le désir du Comte qui est le moteur de l'intrigue, pas la proximité des deux chambres.
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Ven 1 Mai - 18:40
Cette deuxième partie constitue un dialogue vif, le ton est rapide ce qui apporte une dimension comique.

Suzanne emploie plusieurs fois le verbe vouloir ainsi que la négation tel que " je n'en veux point" l.12 et 14. Ici elle semble tenir tête à son futur époux.

Elle résiste aux questions de Figaro et le lecteur est impatient de découvrir les raisons de son refus.

L.21 à 23 : la réplique de Figaro est comique grâce aux mots "zeste" "crac". Il dégage de la gaieté et ne semble pas remarquer l'embarras dans lequel est sa femme.

L'emplacement de la chambre " qui tient le milieu des deux appartements" peut vouloir nous rappeler que ce couple sera le sujet principal de la pièce.


avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Ven 1 Mai - 19:02
L8 -9 groupe nominal avec pronom possessif : "mon fils", "ma petite" -> surnom affectueux qui montrent l'intimité des deux personnages.

L12 tournure négative " et moi je n'en veux point. " Le refus de Suzanne marque en quelque sorte le commencement de l'intrigue. De plus on voit ici que Suzanne est une femme qui s'affirme face à son futur époux.

L10-19 stichomythie : creer un effet d'attente chez le lecteur car Suzanne ne révèle pas directement la raison de son refus.

L9-L22 ajdectif melioratif + superlatif " ce beau lit", " la chambre la plus commode du château " : Figaro ne se doute de rien et est même naïf -> rend la scène comique

L21 question rhétorique " es-tu point mon serviteur ? " -> montre la dimension d'un amour courtois dans la relation qui lit Suzanne et Figaro. Suzanne le rappelle à son fiancé.
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Dim 3 Mai - 19:23
L.10-19 : stichomytie : cet échange est assez humoristique. Il montre l'insistance de Figaro et aussi son incompréhension face au refus de Suzanne.

L.8-20 : succession d'interrogations : souligne encore une fois la persévérance des 2 amoureux.

L.20 : question rhétorique : montre le "pouvoir" qu'à Suzanne sur son futur mari mais tout en restant amicale.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Lun 4 Mai - 11:13
Bonjour à tou.te.s, j'espère que vous avez passé un bon week-end.
Pour information, j'organise un rendez-vous zoom cet après midi à 16h, n'hésitez pas à vous inscrire ou à me demander de le déplacer si l'horaire ne vous convient pas.

Merci Kaëlys, Keylia et Aurélie d'avoir travaillé sur la 2e partie.

Kaëlys : Très bien pour la remarque globale sur cette étape, son rythme rapide et sa dimension comique.
Bien vu pour les négations et ce que l'on perçoit déjà de la personnalité de Suzanne : elle n'est pas du genre à se soumettre aveuglément à son mari, elle s'affirme comme étant son égale.
Bien aussi pour l'effet d'attente créé par son refus de répondre aux questions de Figaro (même si elle y répondra juste un peu plus loin).
Très bien pour la légèreté qui se dégage de la réplique de Figaro, notamment avec l'onomatopée "crac !" et "zeste". On peut noter que, par un comique de répétition, Suzanne les reprendra dans sa réplique pour se moquer de lui.
Excellente remarque sur l'emplacement du Ier acte, qui est en effet symbolique => cette chambre maritale, et symboliquement l'union de Figaro et de Suzanne, sera au coeur de l'action.

Keylia :
l. 8-9 : En effet, comme dans la 1ère partie, on note la force du lien qui unit Figaro et Suzanne.
l. 12 : Très bien pour l'affirmation de Suzanne face à Figaro à travers son refus. On peut ici noter la volonté de Beaumarchais de créer un personnage féminin qui ne se plie pas toujours aux règles traditionnelles du mariage.
l. 10-19 : Très bien pour l'utilisation du terme de stichomythie. C'est aussi une manière pour le dramaturge de marquer un ton vif et enjoué dès la première scène du premier acte, donnant ainsi le ton pour l'ensemble de la pièce.
l. 9-22 : Bonne remarque pour la naïveté de Figaro. En effet, il a naïvement une totale confiance en Almaviva (ce qui pourrait néanmoins se comprendre après leurs péripéties dans le Barbier de Séville)
l. 21 : Très bien pour la mention de l'amour courtois, même si c'est ironique ici, attention. En effet, Suzanne et Figaro ne sont pas des nobles, et vivent leur amour de façon beaucoup plus réelle et pragmatique que deux aristocrates entretenant une romance (repensez un peu au modèle amoureux que l'on voit dans La Princesse de Clèves, par exemple)

Aurélie :
l. 10-19 : Très bien pour l'échange de stichomythies et sa dimension humoristique.
l. 8-20 : C'est intéressant de parler de persévérance en ce qui concerne Figaro et Suzanne au vu de la longue bataille qu'ils vont mener dans la pièce, mais pour l'instant c'est surtout Suzanne et son côté indépendant, plein d'esprit, qui sont mis en valeur.
l. 20 : En effet, Suzanne n'hésite pas à s'affirmer face à Figaro, on notera d'ailleurs tout au long de la pièce qu'ils sont sur un pied d'égalité, ce qui est plutôt moderne et avant-gardiste pour l'époque de la part de Beaumarchais.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Lun 4 Mai - 17:40
Contribution de Nathan pour la 1ère partie (que je n'avais pas vue) :
ligne 1 a 3 on peut voir des didascalie avec les noms "chambre" et "mariée" qui ouvre la pièce dans une ambiance amoureuse de mariage.
ligne 6 on remarque la didascalie avec le pronom "ma" montre que figaro éprouve un lien fort pour Suzanne
ligne 6 et 7 on vois l'indication temporel avec "matin" ici le mariage se fait au début de la pièce tandis que généralement il conclure une pièce

l. 1-3 : Oui, très bien. On peut ajouter que pour le lecteur/spectateur, cela confirme immédiatement l'horizon d'attente créé par le titre de la pièce.
l. 6 : En effet, plusieurs éléments dès le début du dialogue nous font voir le lien fort qui existe entre les deux fiancés.
l. 6-7 : Oui, tout à fait, même si on peut noter que la cérémonie de mariage en elle-même n'interviendra pas avant l'acte IV.

avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Mar 5 Mai - 9:14
L25 : comique de répétition + sous entendu "zeste" , "en deux pas [...]crac ! en trois sauts..." Les paroles de Figaro prennent ici un autre sens ici. Suzanne suggère implicitement les réelles intentions du comte qui la désir. Elle n'achève pas sa phrase ce qui permet grâce à la double énonciation au spectateur et à Figaro d'imaginer la suite. Elle se moque aussi de Figaro qui ne comprend rien.

L26 question + vouvoiement" qu'entendez vous parces paroles ? " Figaro est décontenancé. Rappel aussi sa naïveté. Cela à un effet comique car le spectateur comprend les intentions du comte mais pas Figaro

L27 verbe défectif + ton didactique " Il faudrait m'écouter tranquillement" . On voit ici que c'est toujours Suzanne qui mène la scène.

L29-31 dernière réplique : Suzanne révèle explicitement les intentions du comte à Figaro et le met face à la réalité.
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Mar 5 Mai - 10:46

Ligne 24 : le futur antérieur "il aurait tinté" : montre bien qu'elle est sûre que le compte à faire éruption dans leur chambre. Cela dévoile l'intrigue.

Ligne 26 et 27: utilisation du pronom personnel "vous" par Figaro et le présent du conditionnel "il faudrait" par Suzanne : montre l'inversion des rôles puisque c'est Suzanne qui conseille Figaro et que lui continue de la vouvoyer (marque de respect). Cela montre bien la naïveté de Figaro.

Ligne 30: CCL "chez sa femme"et "sur la tienne"on voit ici le réel visage du conte et ses réelles intentions.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Mar 5 Mai - 10:52
Merci Keylia pour ta contribution.
l. 25 : Très bien. En effet, c'est drôle de voir que Suzanne reprend les termes de Figaro pour dénoncer les vues que le Comte a sur elle, et se moquer de l'aveuglement de son fiancé.
l. 26 : Très bonne remarque sur le vouvoiement. En effet, Figaro ne fait pas preuve d'une grande agilité d'esprit ici, mais il est plutôt vif dans le reste de la pièce. C'est finalement ici une réaction plutôt humaine que de ne pas vouloir imaginer un tel comportement de la part de son compagnon dans Le Barbier de Séville, surtout envers sa future épouse.
l. 27 : Très bien pour le verbe défectif (pour ceux qui ne le savent pas, ce sont les verbe du type falloir, pleuvoir, etc. qui ne peuvent se conjuguer qu'à la 3e personne - ici, on peut aussi parler de tournure impersonnelle aussi, tout simplement). En effet, Suzanne mène la scène, et elle s'adresse de manière un peu condescendante à Figaro, comme si ce n'était qu'un enfant sur le point de piquer une colère. Finalement, même si le titre de la pièce met Figaro en avant, ce sera elle qui sera le plus souvent au coeur de l'action (comme lorsque Figaro tombera dans le piège destiné au Comte dans l'acte V).
l. 29-31 : Oui, Beaumarchais ne tarde pas à nous exposer l'intrigue principale de la pièce.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Mar 5 Mai - 10:59
Fanny :
l. 24 : Bien pour le futur antérieur "il aura tinté", et en effet Suzanne est en train de dépeindre pour Figaro le lendemain de leurs noces.
l. 26-27 : En effet, Figaro se montre un peu naïf au moment de cette réplique, mais comme je le disais à Keylia dans le message précédent, le personnage de Figaro n'est pas vraiment naïf en général, il est juste en train de tomber de haut en découvrant le vrai visage du Comte, qu'il appréciait sincèrement.
l. 30 : Très bien, c'est l'infidélité du Comte, au coeur de l'intrigue, qui est ici dévoilée.
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Mar 5 Mai - 11:44
L.24 à 25 : Suzanne reprend les mots de Figaro " zeste" "en deux pas" "crac" "trois sauts" pour essayer de lui faire comprendre son refus. Ce sous entendu apporte une dimension comique.

L.26 Figaro ne comprend toujours pas les allusions de Suzanne et le public s'en amuse.

L'utilisation du conditionnel "faudrait" l.27 démontre que Suzanne mène la discussion, elle la prend au sérieux.

L'intersection " Bon Dieu ! " marque un léger agacement ou impatience de Figaro, qui souhaite comprendre clairement les propos de Suzanne.

Emploie du déterminant possessif "sa", du pronom possessif " tienne" et du déterminant démonstratif " ce" permet d'insister sur la disctinction à faire entre Suzanne et Rosine.
Ainsi Suzanne évoque l'éventuelle infidélité du comte.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Mar 5 Mai - 16:33
Kaëlys :
l. 24-25 : Très bien.
l. 26 : En effet, le public se doute déjà de l'immoralité du Comte, tandis que Figaro ne la voit pas.
l. 27 : Oui, c'est Suzanne qui marque le rythme de ce dialogue, et qui partage l'information dont elle dispose lorsqu'elle le décide.
Bien pour l'interjection "Bon Dieu !" de Figaro, tu as raison de parler d'impatience, on pourrait aussi parler d'inquiétude, il se rend compte que Suzanne est sur le point de partager une information avec lui qu'il n'appréciera pas.
Très bien pour l'opposition entre "sa" et "tienne", mettant en avant les projets du Comte, qui souhaite s'approprier la virginité de Suzanne.
avatar
souheil1
Invité

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Mar 5 Mai - 18:03
le compte almaviva  est amoureux  de rosine qui est retenu  malgré elle chez le dr bartholo qui compte l'epouser dans cette comedie nous verrons comment  le compte reussit a marier rosine grace a l'aide de son vallet figaro

la folle journée montre selon moi tous le rebondissements ayant lieu lors des preparatifs  du mariage de figaro

je prefere  le personnage de figaro car sa ruse et son insolence remettent en cause l'autorité du compte
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Mar 5 Mai - 18:10
Merci pour ta participation Souheil, mais nous en sommes maintenant à l'étude RAI de la 3e partie de l'extrait. Je t'invite à relire attentivement les contributions de tes camarades.
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateur

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Mer 6 Mai - 18:29
L.26 : interrogation + vouvoiement : accentue encore une fois l'incompréhension de Figaro malgré les sous-entendus de Suzanne. On se demande si Figaro ne cherche pas à se cacher la vérité.

L.27 : adverbe « tranquillement » : montre que Suzanne tente de ménager et son futur mari car ce qu'elle va lui apprendre ne va pas du tout lui plaire. Cependant elle retarde encore cet aveu , ce qui suscite de plus en plus l'intérêt et la peur de Figaro face à cette annonce.

L.30 : pronom possessif « la tienne » : Suzanne insiste auprès de Figaro sur le fait que c'est bien avec elle que le comte veut passer la nuit pour être sûr que Figaro comprenne enfin ce qu'elle essaie de lui dire depuis le début de la scène.
avatar
Admin
Messages : 356
Date d'inscription : 16/03/2020
Voir le profil de l'utilisateurhttps://el-kasmi-van-gogh.forumactif.com

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

le Jeu 7 Mai - 11:05
Merci Aurélie pour ta participation.
l. 26 : C'est très intéressant de te demander si Figaro n'est pas en train de refuser de regarder la réalité en face. Tu as tout à fait raison, on sent qu'il n'est pas prêt à considérer le Comte comme son ennemi, après tout ce qu'ils ont vécu ensemble dans Le Barbier de Séville.
l. 27 : Très bien. En effet, elle tente de le ménager, mais cet effet d'annonce ne fait qu'amplifier les inquiétudes de Figaro. On note aussi une légère condescendance de sa part, qui prête à sourire.
l. 30 : Oui, on sent que Suzanne veut s'assurer qu'il comprend bien la situation, et c'est renforcé par l'apostrophe "entends-tu" à la même ligne. A nouveau, on a une forme d'humour ici, Figaro est (brièvement) associé à la figure comique très répandue du mari cocu et naïf (même si Suzanne lui est complètement fidèle).
Contenu sponsorisé

Séance 5 : Entrer dans la pièce - Page 3 Empty Re: Séance 5 : Entrer dans la pièce

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum